« Pour être un bon peintre, quatre choses sont nécessaires : Un cœur doux, un regard précis, une main légère et des pinceaux toujours bien lavés »

Anselm Feuerbach (1829 - 1880)

Au sommaire / L’Association /

Dessiner ce qu’elle/il voit

Écrit le mercredi 12 juillet 2017 et mis à jour le jeudi 13 juillet 2017 par Jean-Christophe Sekinger

Je peux résumer mon projet d’enseignant ainsi :

  1. Chacune/chacun est capable d’apprendre à dessiner ce qu’elle/il voit
  2. il y a quelques habiletés manuelles à développer...
  3. ... et surtout des habiletés perceptiveselles ne sont pas en grand nombre, une dizaine au maximum.
  4. Il y a enfin à acquérir une connaissance et une expérience des matériaux et techniquesmais le problème est le même quand il s’agit de faire une tarte aux pommes.

Au fait, pourquoi apprendre à dessiner ce qu’on voit ? Pourquoi chercher à être fidèle aux apparences ?

  • Pour dessiner qui ou ce que vous aimez et pour le partager — dessiner comme mettre ses mains en coupe pour recueillir l’eau et la donner...

Le reste, tout le reste, est affaire de poésie.